Tout savoir sur le groupe de sécurité ?

Les 4 rôles importants que joue le groupe de sécurité :

  • 1. Protéger le ballon électrique contre les excès de pression :

c’est l’élévation de la température qui entraine aussi par la même occasion l’élévation de la pression à l’intérieur du ballon, on parle de la dilatation de l’eau. Lorsque la valeur de cette pression dépasse la pression de sécurité de la cuve, il faut s’inquiéter. La soupape de sécurité, réglée à 7 bars permet d’éviter d’être confronter à cette situation. Cependant, certaines recommandations aideront à soulager et allonger la durée de vie du groupe de sécurité. Il s’agit de mettre en place un vase d’expansion entre celui-ci et la cuve. Ce vase compensera les variations de volume subies par la masse d’eau.

  • 2. Isoler le ballon électrique du circuit d’alimentation eau froide :

c’est le rôle que joue une autre composante également intégrée au groupe de sécurité, le robinet d’arrêt.

  • 3. Interdire le retour de l’eau chaude dans le circuit d’alimentation eau froide :

lorsque la pression du ballon s’élève au-delà de celle du circuit d’alimentation en eau froide, le retour de l’eau chaude (déjà sous pression dans le ballon) endommagerait l’appareil. Le clapet anti-retour assure la fonction d’empêcher ce retour.

  • 4. Vidanger le ballon :

lorsque la soupape de sureté s’ouvre, le ballon se vide de son contenue d’eau sous pression. Cette soupape peut être actionnée manuellement. Une fois le ballon vide, la vidange est ainsi effectuée. Un kit siphon permet de raccorder l’orifice de vidange du groupe de sécurité à l’évacuation. Cet orifice compte à sa composition une garde air qui empêche toute remontée d’odeur des eaux de vidange.

          Remarquons donc la nécessité et l’importance du groupe de sécurité dans le rôle qu’il joue pour la sécurité au niveau du chauffe-eau : avec de gros risques lorsque surviennent une fuite et un éclatement de la cuve ; tout juste à cause d’une mauvaise installation ou d’un mauvais fonctionnement du groupe de sécurité. L’indicateur NF constitue la confirmation visuelle quant à la conformité de l’élément aux dispositions de sécurité en vigueur.

Est-ce que le groupe de sécurité fonctionne correctement ?

Changer un groupe de sécurité sous prétexte que celui-ci présente une fuite d’eau, donc serait cassé, n’a pas lieu d’être. Un léger écoulement d’eau est plutôt synonyme du bon fonctionnement du groupe de sécurité. La défectuosité du groupe de sécurité se constate de la façon suivante :

1. Tous les soirs à la même heure, le groupe de sécurité installé sur le chauffe-eau électrique fuit. Est-ce normal ?

En effet ça l’est ; si l’écoulement se produit au cours de la chauffe du ballon, et près de 30min après la fin du cycle de chauffe. Cet écoulement dans toute sa normalité est la preuve que le groupe de sécurité remplit pleinement sa fonction de sécurité. La résistance du ballon électrique réchauffe l’eau, qui se dilate. Ceci entraîne l’augmentation de la pression dans la cuve et par la suite provoque la légère fuite en question. C’est donc l’augmentation du volume et de la pression de l’eau qui sont à l’origine de la fuite, suite bien sûr au réchauffement de l’eau. La soupape de sécurité permet de réguler l’expansion de l’eau. A partir de 7 bars, elle s’ouvre pour laisser s’échapper un peu d’eau et la pression dans le ballon baisse. D’où le faible écoulement sous forme de filet d’eau ou de goutte-à-goutte correspondant en moyenne à 3% du volume du ballon.

Il s’en suit la fermeture du clapet anti-retour du groupe de sécurité pour empêcher le retour d’eau chaude dans le circuit d’alimentation d’eau froide. Le groupe de sécurité remplit ainsi sa fonction d’anti-retour.

2. Tous les soirs à la même heure, le groupe de sécurité fuit mais dans des proportions importantes. Est-ce normal ?

Non ça ne l’est pas. Comme mentionné ci-haut, la soupape de sécurité permet de réguler l’expansion de l’eau. A partir de 7 bars, elle s’ouvre pour laisser s’échapper un peu d’eau et la pression dans le ballon baisse. D’où le faible écoulement sous forme de filet d’eau ou de goutte-à-goutte correspondant en moyenne à 3% du volume du ballon.

Si l’écoulement s’avère être plus importante et chronique que prévu, cela peut sembler normal puisque la nuit la consommation d’eau est faible pendant que la pression d’alimentation du réseau est élevée. Installer un réducteur de pression d’eau (type REDUFIX) à proximité du groupe de sécurité réduira cette pression à une pression adaptée à une consommation réduite la nuit.

Une autre solution envisageable serait de mettre en place un vase d’expansion sanitaire qui amortira l’expansion de l’eau en compensant les variations de son volume. Le groupe de sécurité s’ouvrira ainsi moins.

3. Tous les soirs mais aussi dans la journée à différentes heures, le groupe de sécurité du ballon fuit : Est-ce normal ?

Deux causes peuvent être à l’origine de l’ouverture et de la fuite du groupe de sécurité dès que la pression atteint 7 bars. Ce sont :

  • L’absence de réducteur de pression sur l’arrivée du réseau d’eau froide, ceci peut pousser l’augmentation de la pression jusqu’au-delà de 7 bars.
  • Ou l’étanchéité du réducteur de pression est compromise.

Effectuez un test pour vérifier la présence d’un réducteur de pression dans vos installations (à l’entrée de la maison ou non loin du ballon électrique, celui-ci étant généralement réglé à 3 bars, toutes les fois que vous ouvrez un robinet d’eau chaude. Le test consistera à faire chuter la pression dans le ballon en faisant rentrer de l’eau du réseau à 3 bars et à constater que le groupe fuit moins puis ne fuit plus.

Si le réducteur de pression que vous disposez ne permet pas le ralentissement de la fuite lorsque vous ouvrez un robinet d’eau chaude, la probabilité est que ce réducteur est défectueux ou n’est plus étanche. Il faudra tout simplement le changer.

4. Que faut-il faire si le groupe de sécurité fuit en permanence ?

La corrosivité ou l’agressivité de l’eau (eau de mauvaise qualité) peuvent être la cause de l’endommagement irréversible du groupe de sécurité. Le problème pourrait aussi être l’étanchéité de la soupape qui est compromise par la présence d’un corps. Suite à des travaux sur le réseau ou à l’installation, la particule étrangère pourrait être une particule de sable, de calcaire, ou d’un coupeau de brasure ou encore de brasure. Ces particules empêchent de réaliser l’étanchéité entre le siège de la soupape et sa membrane ; et ceci en s’incrustant sur la membrane élastomère de la soupape.

Il se peut qu’on puisse chasser la particule en ouvrant totalement le bouton de manœuvre de la soupape de sécurité. Au cas où ça ne marcherait pas, il serait plus judicieux d’appeler un plombier professionnel pour qu’il puisse directement remplacer le groupe de sécurité.

L’origine de ces particules n’est pas forcément (ou toujours) le réseau d’eau et peut être des sédiments ou particules de tartre qui se forment dans le ballon au fil du temps. La solution envisageable peut être la pose d’un filtre à sédiments. Mais pas lorsqu’il s’agit d’une eau calcaire. Dans ce cas le mieux à faire serait de traiter cette eau puis de faire poser un groupe de sécurité avec des sièges inox.

5. Est-il possible que le groupe de sécurité s'ouvre à une pression de 3 ou 4 bars ?

Non ce n’est pas possible que cela arrive. Il existe un cahier des charges sévère (NF EN1487 NF-D 36401) à suivre pour la conception du groupe de sécurité. Si le groupe porte la marque « NF », il s’avère donc être de bonne qualité et provenant d’un réseau professionnel. Il n’y a donc pas de possibilité que la soupape s’ouvre à une valeur de 3 ou 4 bars. C’est la Norme NF qui fixe le tarage de la soupape à 7 bars avec une tolérance qui empêche a descente de la valeur en dessous de 6,65 bars.

6. Il se produit un coup de bélier (claquement sonore) lorsque je ferme un robinet de mon installation. Que dois-je faire ?

Ces coups de bélier peuvent fortement augmenté. Cette augmentation peut être provoquée par les installations actuelles, l’utilisation de plus en plus importante d’appareils à fermeture rapide (robinet mélangeur mono commande, robinet poussoir, électrovanne de la machine à laver, robinet ¼ de tour, etc.) et qui accentue le problème. Elle se traduit par :

  • une usure rapide des matériels, voire quelquefois leur détérioration brutale.
  • une émission de bruits incompatibles avec les normes acoustiques actuelles.
  • une détérioration des tuyauteries et des risques de fuites aux raccords.

Une légère ouverture de la soupape du groupe de sécurité peut subvenir et laisser passer un peu d’eau au cours du déroulement d’un coup de bélier. C’est la porte ouverte au risque d’infiltration de quelques particules (calcaire, limon) présentes dans l’eau. Ces particules peuvent provoquer une fuite continue du groupe de sécurité en se bloquant entre le siège de la soupape et la membrane élastomère.

La solution à adopter cette fois est d’installer un ou plusieurs anti-béliers, en effectuant de préférence le choix d’un anti-bélier pneumatique dont l’efficacité est meilleure à celles des modèles à ressort.

7. Quelle est la différence entre un groupe de sécurité standard et un groupe de sécurité « inox » ?

Les professionnelles ont effectué plusieurs rencontres et ont produit les résultats que nous avons aujourd’hui. Le groupe de sécurité « inox » est ce résultat. Un appareil haut de gamme qui répond entre autres, à des problèmes causées entre autre par une mauvaise qualité d’eau. En France cette eau de mauvaise qualité se montre de plus en plus agressive (douce) ou calcaire (dure). L’agressivité de l’eau douce, en comparaison avec celle d’une eau calcaire est plus élevé et par conséquence sa corrosivité aussi. Le groupe de sécurité « inox » se présente comme suit :

  • un siège en inox. C’est lui qui supprime le risque de corrosion. Il supprime par le même moment les nuisances éventuelles sur la soupape,
  • une soupape sous forme d’un module démontable. Elle présente un gros avantage. Elle peut être changée à l’aide d’une clé spéciale sans avoir à démonter tout le groupe,
  • un siège de soupape en inox pratiquement à l’épreuve de toutes les qualités d’eau : on peut aisément nettoyer le siège de la soupape et revisser tout le module de la soupape. Il suffit de démonter la soupape. Ainsi, le groupe de sécurité redevient immédiatement opérationnel.

Demandez votre devis gratuitement

Demandez votre devis gratuitement

articles pertinents
Comment changer un siphon de douche?
Uncategorized

Comment changer un siphon de douche

Pour obtenir le meilleur résultat possible, il faut suivre les instructions exactes, ces instructions dépendent du type de siphon de douche. Les recommandations insistent que l’installation du siphon de douche

Contrat d'assurance
Uncategorized

Découvrez ce qu’est la couverture décennale

Tout comme les sociétés de rénovation ou de construction, les plombiers sont soumis obligatoirement aux mêmes règles en matière de couverture décennale. Si vous ne souscrivez pas à cette couverture

Call Now Button